Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture jour 1/109 : Entre effervescence et frustration



Je t’avoue que je tourne en rond comme un lion en cage

Je voudrais me mettre en action, mais à la place je m’éparpille dans une flopée de petites occupations chronophages qui ne servent à rien.


Peut-être que tu connais cela toi aussi..


Ces dernières semaines, depuis mon retour d’Ibiza, je vis comme un rappel à l’ordre à mes désirs profonds.


Ceux qui nourrissent la vie dont je rêve vraiment et qui s’alignent avec mes valeurs : la simplicité, l’honnêteté, l’intégrité.


J’entends cet appel qui vibre en moi comme un grognement qui vient de mes tripes :


Écris, partage, fais ce que tu aimes, amuse-toi et profite !


Mais je tourne en rond.


Une petite voix ma paralyse, celle de mon père probablement, qui s'est mélangé à celles de certains de mes professeurs du secondaire :


« Ce n’est pas un métier ! »

« Tu ne vas pas gagner ta vie avec ça ! »


Mon Dieu ! Et si je ne gagnais rien et si j’en arrivais à manquer !

Manquer de nourriture

Manquer du confort de mon foyer.. Manquer, manquer, manquer.


Alors, je m’évertue à vouloir rentrer dans le moule et à développer une activité professionnelle : j’anime des cercles, j’accompagne, je donne des soins.


J’aime ce que je fais, mais ce n’est pas la vie dont je rêve vraiment.

Évidemment, la sauce ne prend pas, en tout cas pas comme je le souhaiterais.

Pourtant, je travaille dur à mettre tout cela en œuvre.


Mon rêve, c’est d’écrire et de partager.


J’ai toujours beaucoup écrit.

Écrire a été et est encore un exutoire pour moi.

Écrire m’a donné la possibilité de voir plus clair dans ce que je ressentais, ce que je vivais, d’avoir des prises de conscience, de me comprendre, de comprendre mon histoire comme une forme de thérapie.

Un espace sacré, c’est cela que je souhaite te partager.

Bon, pour être vraiment complète, je devrais dire : écrire et vivre sur les routes, libre d’aller où je le souhaite et quand je le souhaite.

Oui, je sais, cela paraît incohérent avec la peur de manquer du confort de mon foyer.. Il n’empêche.


Est-ce possible ?


Je ne veux plus tourner en rond.

Je ne veux plus vivre une vie qui m’étouffe en rentrant dans les cases qui ne sont pas dessinées pour moi.

Je ne veux plus de ce combat intérieur qui m’empêche de me réaliser et qui m’épuise.


Je veux oser !

Vivre et vibrer


Sortir de cette course effrénée, de cette compétition à la réussite, à la consommation, à la légitimité.


Je veux oser !

T’écrire et grandir de nos échanges

Laisser mon âme parler avec la tienne

Me sentir en vie

Enlever le masque

Faire de ma vie mon rêve


Et là, je continue d’écrire…

Je me lance un défi (je peux te dire que je suis en impro – le lion serait-il sorti de sa cage ?)

Un défi, t’écrire tous les jours pendant 109 jours !

Oui c’est cela.


Défi 109 jours : Écriture


Écrire sans retenue ce que moi, Anha, je vis ou j’ai envie de te partager sur mon histoire chaque jour.. Pendant 109 jours.


Je suis sérieuse là ? Je suis vraiment en train d’écrire ça ?


Je vais avoir besoin de toi, de ton soutien et peut-être même que tu me bottes le c* si je flanche, je panique ou si je tente de capituler.


Oh, mon dieu, je l’ai écrit, j’ai osé !


Ne me reste plus qu’à t’écrire :

À demain pour la suite de ce défi – jour 1/109 Check


De cœur à cœur,

Anha.