top of page
Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Miroir, mon beau miroir

Hey salut les mam’s !


Je sais que cela t’arrive aussi d’être excédée en observant certains comportements de tes enfants.

En tout cas moi ça m’arrive, je te raconte.


Ma fille a posé ses objectifs scolaires, un vrai challenge, car ce n’est vraiment pas évident.

Génial !

Pourtant, dans MA perception maternelle, certaines de ses actions me paraissent incohérentes.

(tu remarques que je parle de ma perception, un point important, retiens-le)

Et cette incohérence me tape sur les nerfs !

Alors, je rumine parce que je m’en fais évidemment, tu connais cela !

Dans mon dialogue interne :

«

- Mais on a passé des heures à discuter, je l’ai écoutée, je l’ai accompagnée pour qu’elle définisse ce qui est vraiment important POUR ELLE.

- En vrai je m’en fous si elle passe ou pas son diplôme en juin, ce n’est pas la fin du monde

- Je l’ai soutenue pour qu’elle établisse SA stratégie pour y arriver.

- Pourquoi ne tient-elle pas ses engagements envers elle-même ?

- Tiens… ça me rappelle quelqu’un.

- Ouais, OK je fais pareil.. souvent…

- Oui, mais bon je sais que je me mets la pression avec des exigences trop élevées d’un coup.

- Puis, je me colle des listes de tâches impossible à réaliser dans le temps imparti…

- Bla bla bla »


Tu le sais, je le sais, l’enfant fonctionne d’abord par mimétisme.

Il se construit en observant tous nos comportements, nos mécanismes, tout ce que nous transmettons de manière directe ou indirecte.


En prenant ce recul, je m’aperçois que ce qui m’énerve chez elle c’est ce que je n’aime pas chez moi.

Miroir, mon beau miroir…


Du coup, clairement cela m’agace encore davantage, mais cette fois envers moi-même avec cette super vieille copine, ma dose de culpabilité !

Tu la connais aussi non ?


Mais c’est quoi l’envers de ce miroir ?


Et c’est ici que ton amour inconditionnel pour tes enfants, ton désir d’une vie meilleure pour eux te donne la force, le courage d’aller voir l’envers du décor, d’aller toucher là où c’est parfois encore douloureux, de te remettre en question.


Car dans cette histoire, j’ai une super énergie, je suis une maman à l’écoute et pourtant ce que je transmets indirectement à travers mes mécanismes est à l’opposé de ce que je souhaite lui transmettre.

Et qu’est-ce qu’ils impriment le plus ?

Bah oui ! T’as compris ! Ce que je fais pas ce que je dis…


Donc, pourquoi moi, Anha, je fonctionne de cette façon ?


Ce qui m’est venu instantanément à l’esprit, c’est la petite Anha qui attendait sa maman un samedi matin sur deux devant la salle de sport de l’école après son cours de danse.

Cette attente interminable de cette maman qui ne venait pas.

Cette petite fille qui croyait qu’elle n’en valait pas la peine

Pas la peine que sa maman tienne son engagement envers elle,

Pas la peine qu’elle vienne la chercher pour passer du temps avec elle.


Bingo !

En voilà une bonne croyance dégueulasse issue d’une relation dysfonctionnelle !

Toujours présente sournoisement dans ma relation avec moi-même aujourd’hui.

Parce qu’en m’engageant envers moi avec des objectifs trop éloignés pour les atteindre, des listes de tâches trop chargées pour arriver à les mener à bien…

Bah je me sens nulle et j’alimente joyeusement mon : « De toute façon, je n’en vaux pas la peine, tu le vois bien, je n’y arrive jamais. »



Au-delà de toute ma bienveillance envers ma fille, ce que je lui transmets sans mot est bien différent de ce que je souhaiterais.


Il me reste un chemin à faire pour prendre soin de cette petite fille en moi afin de pouvoir avancer dans ma vie aujourd’hui.

Belle prise de conscience, Anha, chaque pas que je fais pour moi, je le fais aussi pour elle.

Je peux accueillir cela, mais je sais que je ne transformerai pas ce sentiment en un claquement de doigts soudain et qu’elle l’intégrera magiquement dans l’instant !


Alors que puis-je faire dans l’ici et maintenant dans mon dialogue avec elle ?


Faire preuve d’honnêteté.

Lui partager mes observations, cette partie de mon histoire pour qu’elle puisse comprendre ce qu’elle perçoit de moi..

Et surtout prendre conscience que cela ne lui appartient pas afin qu’elle puisse trouver sa façon de faire personnelle pendant que moi je prends soin de moi.


Et toi, qu’est-ce que tu peux comprendre dans ce qui t’agace chez tes enfants ?

De cœur à cœur,

Anha🌹





bottom of page