Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 9/109 : Le défi de la page blanche


Quand j’ai décidé de me lancer dans cette aventure, j’avais envie que l’écriture soit spontanée.

T’écrire chaque jour, ne pas programmer

Que tu le sentes, que tu puisses peut-être résonner avec les émotions qui me traversent en me lisant

Que mon cœur parle à ton cœur

Et que nous puissions nous rencontrer


9e jour et voilà que la page blanche pointe son nez !


Haha ! il reste encore 100 jours après !

Je suis pas rendue comme on dit chez moi ..


Je t’avoue que ça me file un coup de vertige.


Vais-je y arriver ?

Est-ce que je t’écris pour ne rien dire ?


Comme la réplique magistrale de Raymond Devos :


« Je vous signale, mesdames et messieurs, que je vais vous parler pour ne rien dire.

Je sais ce que vous pensez : s’il n’a rien à dire et bien qu’il se taise.

C’est trop facile.


Vous voudriez que je fasse comme les autres qui n’ont rien à dire et qu’ils le gardent pour eux ?

Et bien non, mesdames et messieurs, quand je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache !

Je veux en faire profiter les autres.


Et d’ailleurs, mesdames et messieurs, si vous n’avez rien à dire

Et bien on en parle, on en discute !

Je ne suis pas ennemi du colloque !.. »


😬😎😅 ==>



Je t’ai promis l’honnêteté et bien tu l’as !

J’espère qu’elle t’aura fait sourire.


Je te donne rendez-vous demain pour la suite et d'autres pépites de ce défi!


De cœur à cœur,

Anha. 🌹