top of page
Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 82/109 : Rompre les liens

Je n’ai jamais eu de difficultés à rompre des liens toxiques que ce soit avec des membres de ma famille, des personnes que je considérais comme mes ami. e. s voire comme des frères et sœurs de cœur, des relations amoureuses.


Drôle de constatation quand on sait que jusqu’il y a peu, poser mes limites était pour moi presque impossible.


Mais il y a une différence entre les deux et peut-être que tu la vis toi aussi.

J’étais capable d’encaisser énormément, d’accepter que l’on me manque de respect, de mettre mes besoins en sourdine, de me laisser exploiter par les autres sans oser dire un mot de peur que l’on cesse de m’aimer.

Mais ma marmite interne se remplissait au fil du temps jusqu’à ce que BOUM !

Explosion de colère et je quittais le navire.


À ce stade, plus aucun mot ne pouvait me retenir.. trop tard et je reprenais ma route sans me retourner avec une soudaine facilité et froideur qui en a surpris plus d’un.


Cependant, rompre des liens dans les faits est une chose, mais il y a un autre monde plus subtil derrière tout cela.



Combien de fois, ne me suis-je pas surprise en train de subitement ronchonner sur une de ces vieilles histoires ?


Combien de fois entendre un nom a réveillé une colère immense en moi ?


Combien de fois mes yeux se sont-ils mis à couler parce qu’une blessure du cœur remontait avec un souvenir ?


Combien de ces relations toxiques pour moi ont influencé négativement des relations présentes qui avaient le potentiel de belles histoires ?


Hep ! Oui il y en a un paquet !


Rompre les liens, ne plus appeler, claquer une porte, et même renier son lien de parenté est une chose, mais ne plus être influencée, ne plus ressentir l’emprise de cette relation sur nous, notre vie est bien au-delà d’une simple engueulade.


Il y a de nombreux chemins pour y parvenir.

Un des petits rituels que j’aime c’est le bonhomme allumette.

Tu as sûrement déjà entendu parler de cette pratique mise au point par un thérapeute québécois Jacques Martel qui est basé sur le principe que notre cerveau de fait aucune différence entre le réel, le virtuel, l’imaginaire et le symbolique.


J’ai ma petite variante que j’ajoute à la technique de base que tu peux retrouver ici.


J’aime ajouter des phrases écrites sur les différents cercles entourant les personnages ainsi que sur les 7 lignes ou plus des liens.

Ensuite, je coupe les liens à l’aide d’une paire de ciseaux.

Et enfin, je recoupe tout autour de la bulle qui m’entoure.

Et tout le reste, je le mets au feu, le rituel du feu me permet d’accentuer la symbolique de fin, c’est une manière aussi de me connecter à l’élément feu représentant la transformation, ou encore le retour à la poussière, à la terre.


Si tu testes ce rituel, je serais ravie de savoir comment tu t’es sentie après, écris-moi en commentaire.



De cœur à cœur,

Anha🌹




bottom of page