top of page
Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 80/109 : La magie de l’affirmation


Aujourd’hui, je te partage mon émerveillement de retrouver la magie de rayonner mon désir.

Savourer le fait de s’ouvrir à ce qui est là et d’accueillir soudainement la simplicité.

Après cette période où tout était compliqué, en permanence obstrué, je retrouve ma légèreté.

Cette magie je la connais bien pourtant, mais je prends conscience que je m’en étais coupée.

Butée à vouloir faire les choses sous une forme qui a perdu tout son sens en cours de route.


La première fois que j’ai goûté à cette extraordinaire synchronicité, nous en sommes en 2014.


Ce jour-là, j’étais sur mon lieu de travail (j’animais des ateliers de confection marionnette dans un prégardiennat) lorsque je reçus ce message qui disait : « on a retrouvé votre fille ».


Mon aînée avait 16 ans cette année-là et cela faisait 5 mois que j’attendais ce message.

Elle avait fui tout ce temps, ce n’était pas la première fois.


C’est peut-être dur à comprendre, mais j’ai refusé d’aller la chercher ce jour-là.

L’affirmation de cette décision m’a demandé beaucoup de courage, mais je voulais qu’elle fasse face à sa situation.

J’avais la conviction que c’était la dernière manière de faire qui me restait pour qu’enfin elle sorte de son cycle destructeur.


Elle a été emmenée dans un centre d’accueil d’urgence pour jeunes et le soir même j’étais en lien avec le médiateur.


Je ne voulais plus qu’elle m’aime.

Je ne voulais plus rêver d’une relation mère-fille parfaite.

Je ne voulais plus qu’elle rentre.


C’est rude, je le sais.


Ce que je voulais vraiment, c’était qu’elle soit enfin apaisée, heureuse, en sécurité, soulagée de sa colère qui l’empêchait de vivre, qu’elle trouve sa voie unique.


J’étais loin de vouloir l’abandonner sur ce chemin, mais j’avais décidé de l’accompagner seulement si elle m’en donnait l’autorisation.


C’est avec cela que je suis arrivée le lendemain au rendez-vous de médiation.

Le plus grand challenge de lâcher prise et d’acceptation de ma vie.


Avec cette affirmation visible, palpable audible de mes souhaits pour elle.

Et tout s’est transformé !

Pas d’un coup de baguette magique, mais presque.


Ma fille a posé un regard différent sur moi.

Elle a pu prendre sa place et affirmer à son tour ses souhaits face aux propositions du service d’aide.

Même l’administration n’a jamais été aussi rapide !

Alors que l’on nous annonçait des mois d’attente pour une place en centre d’autonomie, elle fut acceptée près de la maison seulement 2 semaines plus tard.


Une bulle d’air, elle était entendue et moi aussi.

C’était la première fois depuis toutes ces années de combat.


Une bulle d’air qui changera tout entre nous et qui au final, nous permettra de vivre une relation d’amour plus forte que je n’aurais jamais osé imaginer.


En fait, j’avais arrêté de lutter, accepter et affirmer mon seul souhait de mère : savoir que mon enfant va bien, qu’elle est heureuse, peu importe où et comment.


De cœur à cœur,

Anha🌹




bottom of page