Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi écriture Jour 73/109 : Quand t’as pas la tête à ça !


Hey ! Je suis certaine que tu as déjà vécu cette situation :

Il se passe plein de choses dans ta vie.

Des choses importantes qu’il te faut régler aussi rapidement que possible.

Tu as la tête pleine de plan A, B, C,D jusqu’à Z.

Peut-être même que tu te sens plombée par tout ça.


Mais la vie suit son cours, il y a le travail, les enfants, ton couple, tes engagements..

Et toi, t’as juste pas la tête à ça !


Il devient difficile de mener à bien ce qui t’incombe, de tenir tes engagements.

De ne pas laisser tes préoccupations prendre toute la place dans ta vie.


Bon cela dépend du type de préoccupation, je te parle ici des coups durs de la vie qui n’aboutissent pas à notre mort. (Tiens, sujet intéressant qui me fait penser aux sages paroles d’un ami chaman, je t’en parlerai peut-être dans une prochaine note)


Bref, je m’égare, je parle de tracasseries qui nous impactent et pour pas mal de gens c’est omniprésent en cette période que nous vivons.

Je suis logée à la même enseigne.


Et aujourd’hui, je lis le chapitre de la 12e Mère de Clan, Celle qui Glorifie des 13 Mères Originelles de J.Sams pour préparer mon prochain cercle.


Dans ce chapitre, elle nous écrit que Celle qui Glorifie est la Gardienne de la Gratitude et des Encouragements.


Elle nous enseigne à prendre un moment de recul pour observer tous les dons, les apprentissages, forces et capacités que nous développons dans ces épreuves de la vie.

Car c’est là que la magie opère et si nous pouvons la voir, nous changeons notre perception.


Ouais ! Pas simple me diras-tu de glorifier une passe difficile quand t’as la tête dans le sceau !


Certes !

Je te l’accorde et il est bon d’accepter aussi d’avoir envie de te plaindre, de pleurer un bon coup sur ton sort sans recevoir de conseil ou de tape amicale sur le dos « Ça va aller, tu es forte, pense positif ! »


Je suis certaine que cela te parle !


Quoiqu’il en soit, pour l’avoir expérimenté, prendre du recul, je peux te garantir que c’est salvateur.

Comment ?


Je t’invite à un petit jeu que j’adore


(d’ailleurs, je pense que je t’en ai déjà parlé, mais soit, je ne résiste pas)


Décris d’abord la situation comme si tu étais la narratrice de l’histoire d’un personnage qui n’est du fait pas toi.


Développe tout ce que le personnage met en place pour traverser cette situation et aussi ses émotions.


Quand tu as terminé, relève toutes les capacités, les forces que ce personnage déploie dans cette histoire.

Comment définirais-tu ce personnage ?


Et enfin, ramène tout cela à toi.

Car c’est toi qui es courageuse, déterminée, débrouillarde, minutieuse, etc..


Et cela, ne peux-tu pas le glorifier ?

En te regardant avec ces yeux-là, ne peux-tu pas te faire confiance et apaiser ne fut-ce qu’un peu ton mental ?

Reprendre une bouffée d’air frais, te sortir la tête du sceau pour t’aider à garder le cap.


Fais-moi savoir si tu as testé et ce que cela t’a apporté en commentaire.

Pour pouvoir laisser un commentaire ci-dessous, il te suffit de te connecter au site avec une simple adresse mail.


De cœur à cœur,

Anha🌹