Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 47/109 : Spiritualité vs Corps


Je suis lancée, alors, je continue ma petite série sur le corps.


Pourquoi ce titre te demandes-tu peut-être ?


L’un va pourtant avec l’autre, mais cela je ne le sais que maintenant.


Quand j’ai entrepris mon chemin spirituel, déjà je n’avais aucune idée que c’était de cela qu’il s’agissait !

Ha ha!


Ce que je souhaitais c’était primo de me sentir mieux, de pouvoir gérer mes émotions et deuxio, de me trouver au-delà de mon corps.


Au-delà de mon corps de femme, celui que j’avais utilisé tant d’années pour obtenir les faveurs des hommes.

J’en avais assez d’être perçue et de me voir comme un bout de viande que l’on brade au marché.


Je voulais me découvrir autrement, nourrir autre chose en moi.


Ma compréhension, ma perception des enseignements qui m’étaient transmis par mes formateurs/trices était influencée par ce désir de « sortir » de mon corps.


Pour moi, à ce moment-là, et cela même si je ne suis pas chrétienne ou croyante de toute autre religion, la spiritualité était quelque chose d’extérieur à moi.


Au même titre que l’énergie universelle qui était quelque chose que l’on demande et que l’on reçoit.

Maintenant, tout cela me fait sourire, mais il faut bien commencer quelque part.

Et si tu en es à tes débuts aujourd’hui, célébration à toi !


Donc, influencée par mon désir, dans la recherche de moi en dehors de ce corps (je ne sais pas si tu me suis dans ce récit ?! haha).

Je me suis mise à méditer et à me faire des soins énergétiques, à envoyer des intentions à l’Univers (des prières, appelons un chat, un chat).


Entendons-nous bien, je ne suis pas en train de dénigrer ces pratiques, car elles sont puissantes et j’ai quelques histoires extraordinaires dans mes tiroirs à ce sujet.


Là où je veux en venir, cette façon de pratiquer m’a apporté ce que je cherchais.


Sortir de mon corps.


Être totalement déconnectée de lui, de ma matérialité.


J’étais une espèce d’être gazeux, vaporeux.

Je restais dans mon esprit à tenter d’interpréter des réponses à cette recherche de moi.


Tout cela a contribué, bien entendu, à ce moment d’alitement dont je te parlais hier.


Mais aussi à lire ma carte à l’envers, à me créer des réponses au lieu de les sentir, de les vivre.

Le mental est prodigieux pour inventer des histoires, des scénarios, répondre à nos fantasmes en interprétant des signes.


Aujourd’hui, je célèbre ces étapes de mon chemin et je les honore, car je sais qu’elles étaient nécessaires à mon évolution.


Même si à ces endroits, je me suis perdue davantage que je ne me suis trouvée.


Au fur et à mesure des années, des rencontres que j’ai pu faire, je suis revenue à mon corps.

J’ai appris à l’aimer, à m’émerveiller devant la complexité de son mécanisme.


Et surtout, j’ai compris que c’est lui qui détient toutes mes « réponses.

Il n’interprète rien, ne fantasme pas, il connaît simplement les vérités dont j’ai besoin et me les transmets sans fioriture.


C’est en revenant à l’intérieur de moi que je me suis réellement découverte.

C’est en ramenant cette spiritualité dans mon corps et dans le tangible qu’elle a pris tout son sens.


De cœur à cœur,

Anha🌹