Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 41/ 109 : Élevée dans un monde d’hommes pour accompagner les femmes.

Aujourd’hui, je guide une journée de stage des 13 Mères Originelles, une journée entière entre femmes, un espace sacré.


Enfant, je voulais tout faire pour ressembler à ce garçon que l’on aurait préféré, en espérant être protéger du danger.


Élevée dans un monde masculin, j’étais nourrie des mots des hommes.


*Les femmes sont toutes des p*!

*Ça aurait été plus facile d’élever un garçon, une fille, un boulet à ta charge!

*Elles croient toujours tout savoir mais elles sont c* comme des balais!

*Elles sont mauvaises, dangereuses, toutes des menteuses.

*Si elle la ramène trop, une bonne tarte dans sa g* pour la remettre en place, c’est comme ça que ça fonctionne!


J’ai recopié le comportement de ces hommes et détester les femmes.

Lorsque je jouais avec les filles de mon âge, j’étais toujours le méchant qui enfermait la princesse dans son cachot et la torturais..

Personne ne voyait rien.. j ‘étais juste une petite fille un peu bizarre..

Un petit garçon manqué.


L’eau a coulé sous les ponts depuis cette époque.


Mais pourtant dans mon comportement de femme adulte, mon regard, mon jugement sur les autres femmes, ces mots étaient bien ancrés.


Dès que j’ai commencé à accompagner des personnes avec le Reiki, j’ai reçu une majorité de femmes qui n’a fait que s’amplifier avec les années pour ne plus laisser la place aux hommes dans mes accompagnements.

J’ai compris que j’étais destiné à soutenir mes semblables alors qu’elles me mettaient si mal à l’aise.

Pour pouvoir les accompagner, il me fallait prendre un nouveau chemin, celui du pardon aux femmes qui ne m’ont pas protégée et guidée, du pardon à moi-même, pardonner le féminin, renouer avec ma féminité.


Trouver en moi la voie de la confiance et de l’amour.

La confiance des femmes qui participes à mes cercles, viennent me voir en séance et en soin aujourd’hui est un des magnifique cadeau de ce voyage.


De cœur à cœur,

Anha🌹