Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 37/109 : L’histoire de la mâchoire qui craque

Je te parlais de contrôle et plus particulièrement de contrôle sur nos émotions, de les retenir.

Et bien me voilà à une nouvelle étape de soin pour moi qui tombe à pic…

Une suite logique.


Depuis quelque temps tu as sûrement remarqué dans mes écrits tous mes joyeux Up and Down.

Entre stress, excitation, fatigue, bonheur .. Le quotidien quoi.


Ce défi m’emmène partout.


Seulement, il a des conséquences physiques à tout cela pour lesquelles j’ai dépassé mon seuil de tolérance.

C’est bien il m’aura fallu 43 ans, coriace la bête quand même ! haha !


Là j’ai mal, vraiment mal à la mâchoire, mon visage est tout crispé et ma nuque tendue en permanence.

Je ne te raconte pas cela pour me plaindre, mais pour te partager les causes et effets qui ont mené à cela, je pense que cela pourrait t’intéresser.


Je souffre de bruxisme


C’est-à-dire que je serre les dents.

Quand je me sens détendue, le phénomène est moins important, mais dès que la tension monte de manière positive ou « négative », je serre la mâchoire avec beaucoup de force.


À tel point que cela depuis mon adolescence que ma mâchoire craque.

Aujourd’hui, ce phénomène crée des tensions trop importantes dans mon corps, fragilise mes tendons, mes dents, mes gencives.

Ma mâchoire se disloque pour pouvoir s’ouvrir et bah oui, du coup, je pourrais bien rester coincée un jour.


Donc hier, j’ai consulté ma dentiste à ce sujet, le docteur Anne Dubois

Une femme extraordinaire qui non seulement est experte dans son domaine, mais pratique également l’hypnose, soigne avec l’aromathérapie.

Si tu as, comme moi, vécu des expériences difficiles dans ce domaine de santé, que tu as développé une phobie, je te conseille d’aller lui rendre visite.


Soit, je lui expose le problème que nous avions déjà un peu abordé auparavant, mais pas dans cet état de besoin.


Elle m’explique que c’est juste la manière que mon corps a trouvée, probablement depuis toute petite, pour évacuer la pression.


En écoutant son explication, même si je ne me souviens plus depuis quand je fais cela, la corrélation des faits me saute aux yeux.


Tu l’as compris, je te l’ai déjà partagé.


Enfant, je ne pouvais rien exprimer des émotions qui me traversaient.


Sans parler des attouchements de ma mère les années suivantes dont je ne disais rien.

Je t’avoue que l’émotion qui est remontée en sortant de son cabinet était intense.


J’ai senti qu’à travers le travail qu’Anne me proposait :

L’hypnose pour reprogrammer le mécanisme de mon corps.

La solution technique de porter une gouttière pendant 3 mois afin de redresser ma mâchoire et libérer cette zone de tension…

J’allais aller au-delà de prendre soin de mon corps, je vis explorer et libérer un nouvel espace de mes traumas.


Tu as déjà vu ces photos qui montrent le lien entre la bouche et le vagin, le larynx et l’utérus.


Toutes les tensions, expériences traumatisantes, douloureuses que nous pouvons vivre en tant que femmes dans la sphère buccale et gynécologique se répercutent l’une sur l’autre physiquement et énergétiquement.


Ces mémoires sont engrammées dans nos cellules et influencent notre santé physique et psychique.


En Reiki, on m’a appris un principe qui dit que tout ce qui est haut est comme ce qui est en bas, et tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

J’ai longtemps associé cela à la Terre et au Ciel, à la spiritualité, la notion du tout.


Et c’est cela, mais aujourd’hui, j’ai une perception un peu différente de cette vérité.

Ainsi je débute en novembre, ce nouveau chemin afin de soulager mon corps, libérer mon centre d’expression (ma mâchoire),

et par conséquent, mon centre de création (ma Yoni).


Un voyage qui tombe à pic, une suite logique.


De cœur à cœur,

Anha 🌹