Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 36/109 : Je n’ai pas envie de t’écrire

Et bien oui, cela m’arrive.

Aujourd’hui est une journée où rien ne fonctionne.

Tu as déjà vécu ça.. La connexion internet qui se coupe, l’ordinateur qui plante… tu as rendez-vous chez le dentiste !

C’est un jour comme ça.


Je t’ai promis d’être honnête et de t’écrire chaque jour alors c’est que je te pose dans cette note : je n’ai pas envie d’écrire.


Depuis ce matin, je me sentais totalement absente de mon corps.

Il m’avait pourtant prévenue de rester au lit, mais je n’ai pas voulu l’écouter.


Pendant le repas de midi que j’ai à peine pu avaler, j’avais cette petite voix dans ma tête qui me disait : « Vite ! Vite ! Tu dois écrire avant ton rendez-vous parce qu’après ça fera tard pour poster ».

Et une autre qui répondait : « oui, oui, oui, mais quoi ? Je ne sais pas, vite une idée. »


Et j’ai dit stop !


Cette fois au lieu de t’écrire ce dont j’avais besoin, j’ai fait ce dont j’avais besoin.


Me poser dans ma salle, une musique douce et respirer.

Porter mon attention dans chaque partie de mon corps des pieds à la tête et de la tête aux pieds.

Ressentir et décrire chaque sensation physique, continuer de respirer.


Puis écouter ce qu’il se passe en moi.

Il y a quelques notes de cela, je t’écrivais que le moment où je crée cet article est ma bulle d’air et c’est vrai.


Mais ce n’est pas suffisant.

J’ai senti en moi le « c’est trop », « je veux lâcher, me foutre la paix ».


En réalité ce n’est pas trop, c’est juste que je ne me donne plus assez de temps et d’amour.


Plus assez ou juste plus.



Ce n’est pas incompatible ou irréalisable, c’est simplement qu’il a toujours mieux à faire ailleurs que de m’occuper de moi.

(Cela te rappelle quelqu’un peut-être ?) Ah ! les vieux schémas sont tenaces parfois.


Allongée là, à écouter mon corps et mes moi intérieurs j’entendais : « prends soin de toi, fais-toi un câlin, félicite-toi ».

Peu à peu, de plus en plus détendue, je me suis prise dans les bras, bercée par la musique, blottie sous un plaid moelleux.


Je n’avais pas envie d’en sortir pour t’écrire même si finalement le sujet de ce post était tout trouvé.


Mais je l’ai fait d’un commun accord avec moi-même et cette note s’est écrite toute seule en toute transparence.


Ce défi est aussi celui de l’équilibre.


Il touche à toutes mes sphères privées et professionnelles, à tous les niveaux de mon être.


Mon souhait est de t’écrire de cœur à cœur, d’âme à Âme chaque jour.

Je n’ai pas de scripts, de calendrier éditorial à suivre parce que ce manquerait de spontanéité, de justesse et d’émotion.


Pour le mener à bien et à son terme, il est essentiel que je garde mon équilibre comme chacun d’entre nous lorsque nous lançons un projet qui nous tient à cœur.


De cœur à cœur,

Anha🌹