Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 30/109 : 4 parts et un coup fin !

1 mois déjà que je t’écris tous les jours.

1 mois que tu me lis et soutiens ce Défi Écriture 109 jours.

Je te remercie du fond du cœur pour cela.


1 mois que je te partage un peu de mon quotidien, de mon histoire, de mes apprentissages, mes humeurs, mes émotions.

1 mois que je me livre à toi, que j’expose au grand jour toutes les parts qui me composent.


D’ailleurs en parlant de parts, je me suis dit que ce serait chouette de développer ce sujet avec toi.

Car oui, on entend beaucoup parler de ces fameuses parts qui nous composent dans le développement personnel.


Mais qu’est-ce que c’est ?


J’ai envie de t’écrire que c’est un peu comme un sac fourre-tout !

Dans ce sac, il peut y avoir nos différentes facettes/casquettes que nous prenons dans la vie de tous les jours.


Il peut y avoir ta comptable intérieure, comme je te l’écrivais hier, ou ta décoratrice, ta rêveuse, ton organisatrice, ta médiatrice..


La femme, la mère, la conjointe.


Aussi, les rôles que tu prends ou as pris dans ton milieu professionnel.


Et encore toute une série d’archétypes (comme les 12 archétypes de par exemple).


Enfin, les différentes versions de toi au fil des années.

Le bébé, la petite file, la jeune fille, l’adolescente et l’adulte à différents âges.


Chacune de toutes ces parts de toi est interconnectée aux autres, se mélange parfois, influencée et construite par tes expériences de vie, les contextes et les différentes situations, les interactions avec tes proches et l’extérieur.


Chacune d’elle a ses besoins, ses dons, ses capacités, ses ressources, sagesses, peurs et jugements.


Et chacune d’elle a ses boutons déclencheurs qui la ramènent à la lumière soit dans un besoin, une peur ou une ressource.



Tout cela te compose, fait de toi qui tu es aujourd’hui avec tes faces obscures et lumineuses.


Ce fourre-tout peut paraître compliqué ou brouillon, tout emmêlé et peut-être que tu te dis « waow mais je n’ai pas envie de plonger là-dedans moi ! »

En réalité, tu n’as pas à y plonger, puisque tu le vis chaque jour, c’est toi dans ton comportement, tes actions, tes réactions, tes émotions, tes ressentis à chaque instant.

C’est bien plus simple qu’il n’y parait.


À mes yeux, être entière, c’est apprendre à connaître chacune d’elle, l’écouter, répondre à ses besoins, l’accueillir comme une vieille copine avec qui prendre le thé.


Pour autant, ce n’est pas toujours confortable, je le sais.

Certaines parts de nous ont été blessées et leurs souffrances, notre souffrance peut resurgir.

Apprendre à les accueillir et les connaître m’a permis de toujours trouver une ressource en moi pour soutenir, soigner, donner de l’amour, rassurer.


Au final, cela peut même devenir un jeu.


En fonction de ce que j’ai à faire, du déroulement de ma journée je peux faire appel à l’une ou l’autre part de moi qui a la ressource dont j’ai besoin.


Ainsi chacune à sa place, son utilité même celles qui te paraissent les plus sombres.


Tu te souviens, je t’avais parlé d’hypervigilance. Cette petite fille en moi qui a peur et qui décrypte tout ce qu’elle voit, entend, ressent, le moindre microchangement m’a sauvé bien des fois de situations dangereuses et de situations plus « banales » comme éviter de me faire voler mon sac parce que j’avais repéré le voleur de loin.


Pourtant je t’avoue que lorsque cette petite fille qui a peur en moi réapparait ma première sensation est loin d’être agréable.

J’ai appris à l’écouter lorsqu’elle me prévient d’un danger, à la remercier d’être toujours là à veiller sur ma sécurité et à la rassurer quand c’est nécessaire.


Et toi, racontes-moi quelles sont les parts qui te composent ?


Si tu souhaites apprendre à les accueillir avec douceur et amour, je t’invite à découvrir la présentation de l’accompagnement que je te propose.


De cœur à cœur,

Anha🌹