Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 24/109 : Les joies de l’indépendance.


Visibilité, pertinence, référencement, statistiques, analyses, développement et j’en passe !

Voici les labyrinthes de l’indépendante qui se lance, qui aspire à se développer.

Si c’est ton cas, il est probable qu’on résonne ensemble dans cet article.


C’est dingue, en écrivant ces mots je me rends compte que je souris, je ris même ! En réalité, cela m’amuse ! Et je peux te dire que cela n’a pas toujours été le cas. C’est même complètement nouveau !



Quand j’ai commencé mes activités de praticienne Reiki et de formatrice, il y a 12 ans, c’était simple.

Quelques flyers imprimés à la maison, découper par mes soins, quelques publications sur Facebook et le bouche oreilles ont fait l’affaire pour lancer la machine.


C’était facile, efficace.


Oh ! Je ne gagnais pas des milles et des cent, loin de là, en même temps mes premiers soins je les donnais au milieu de mon salon pour une donation à partir de 5 €.

Et oui ! Je te parlerai de ma relation à l’argent dans un prochain article.

Quoiqu’il en soit, c’était assez pour me faire rêver d’une vie professionnelle libre et qui a du sens pour moi.


Je n’imaginais pas la complexité du monde dans lequel j’entrais.

Les affaires ont fonctionné comme cela, « plic-ploc » et en toute honnêteté je crois que ç m’allait très bien jusqu’ici.


De temps à autre, je faisais des avancées dans mes étapes.

Comme la création de mon premier site internet (mon Dieu, quand je repense au design… Wouarf !), le faire évoluer, mes débuts sur Instagram, me référencer sur Google.. Pour te donner une idée du contexte, il faut que tu saches que je découvre PowerPoint genre en 2015 par-là ! C’est dire ! J’ai soudainement l’impression d’être centenaire…


Bref, tu l’as compris, j’étais réfractaire à l’idée de me créer une image sur internet, complètement flippée à l’idée d’utiliser des outils informatiques.

Je n’y comprenais rien, enfin surtout je ne voulais rien y comprendre.


Mais le monde a continué d’évoluer et il a évolué vers cette interface que je me refusais d’utiliser.

Aujourd’hui, même si je continue de préférer largement le contact humain direct, j’ai accepté le concept, pour l’avoir expérimenté, qu’il est possible de créer du lien, des vraies relations avec les gens grâce à tous ces canaux de communication.


Aujourd’hui, j’accepte la réalité du monde dans lequel je vis et j’évolue moi aussi.


Et je sais, tout comme toi, que pour créer son indépendance professionnelle, il faut savoir faire de tout.

Prendre le temps de comprendre les fonctionnements de cette nouvelle forme de bouche à oreille.

Dans cette acceptation, nourrie par mon désir de créer une vraie entreprise qui tourne, je m’amuse.

Tout cela est devenu léger, ludique, enrichissant.

Je ne pensais pas dire cela un jour.

À chaque petit pas, je suis totalement exaltée parce que je sens que je pose une pierre supplémentaire à l’édifice de mon rêve.


Et toi, comment t’en sors-tu ?


De cœur à cœur,

Anha 🌹