Une main qui écrit dans un carnet avec un stylo à plume. Photo by Ben-Art.

Défi Écriture Jour 16/109 : J’ai le trac !


Yeah ! Aujourd’hui, je ne peux faire qu’une chose c’est de te parler de ma première conférence qui approche à grands pas !


Et oui des petits pas qui matérialisent un vieux rêve..

Samedi, je présenterai pour la première fois en public, le rituel du Sauna de la Yoni.


Ce n’est pas une grande conférence dans un auditoire, mais c’est un début.

(et encore une chance d’ailleurs, sinon je crois que je me liquéfierais !)

Merci d’ailleurs à Naitre-Autrement de m’offrir cette belle opportunité.


Au plus les jours avancent, au plus j’ai un trac de dingue.

Je vacille entre la surexcitation et l’angoisse de ne pas être à la hauteur.


Le vrai trac du comédien qui entre en scène.

Parler en public, une belle sortie de confort même si cela fait un bout de temps que j’apprivoise « ma timidité ».


J’ai fait mes premiers pas au cours d’animation théâtrale où j’ai appris à accueillir mon stress et ses symptômes.


Les mains qui tremblent

Les jambes en coton

Le bégaiement

La perte de mémoire

La transpiration..


Oui, je me mets à suer comme un bœuf de partout, c’est atroce !

Bon, pour le coup, je serai dans le thème avec le sauna !


Mais revenons à ceci : apprendre à accueillir au lieu de combattre.

C’est bien là que se situe toute la complexité de cet état de stress.


Je ne sais pas si tu vis ce type d’angoisse, mais si c’est le cas, peut-être que comme moi, tu as envie d’être une petite souris pour te cacher dans un trou.


C’est ce que je vivais systématiquement lorsque j’essayais de combattre ce qui m’arrivait.

J’avais la certitude que cela se voyait alors j’essayais de contrôler, mais sans y parvenir.

Au moins j’y parvenais, au plus j’angoissais, au plus j’étais persuadé que les autres ne voyaient que ça, au moins j’y parvenais .. et ainsi de suite.

Je finissais par ne plus être présente du tout à ce pourquoi j’étais là et à me perdre dans mon combat intérieur.


Par la même occasion, je perdais tous mes moyens et flop !


Je peux te dire que j’en ai passé des situations cocasses du genre !

Au fur et `mesure, que j’ai appris à accepter toutes ces sensations qui se produisaient dans mon corps, j’ai pu m’apercevoir qu’elles prenaient de moins en moins de place.


Parfois même que les autres ne les voyaient pas .. Combien de fois l’on m’a dit : “Tu as une belle assurance !”

Mouhaha ! Mon dieu si tu savais !


Quoiqu’il en soit, je ne sais pas comment cela se passera samedi et peu importe ..

En vrai ce qui compte c’est le premier pas..

Comme tous les premiers pas, il ne sera probablement pas parfait.


Et toi, te sens-tu à l’aise dans ce genre de situation ?


Raconte-moi, c’est quoi ton pire trac ?


De cœur à cœur,

Anha. 🌹